1. Mon cheminement personnel jusqu’à ma rencontre avec la TAI
Avant ma rencontre avec la TAI, j’avais découvert l’EFT (Techniques de liberté
émotionnelle) il y a plusieurs années, suite au décès brutal de mon mari.
Le traumatisme fut si intense qu’il ne put être « digéré » par le seul processus de
deuil, générant un stress post-traumatique. Il a été pour moi un outil efficace pour
m’en libérer.
Puis, je me suis passionnée et formée à l’énergétique, et plus particulièrement au
magnétisme, qui permet de dénouer les nœuds du corps et du mental pour libérer
l'énergie bloquée.
Par ailleurs, durant mon parcours, d’enseignante, j’ai pu observer chez de nombreux
élèves, des difficultés d’apprentissage, souvent liées au stress. Je me suis donc
naturellement penchée sur les recherches liées plus spécifiquement aux émotions.
C’est ainsi que j’ai décidé de me former à la pratique de l'EFT, pour continuer à
m’occuper des jeunes en les accompagnant dans les problématiques qu’ils
traversent et en leur apportant une aide plus spécifique, grâce à ces différentes
techniques.

 
2. Ma rencontre avec la TAI
Dès sa découverte, la TAI m’est apparue comme une évidence, non pas comme une
nouvelle technique acquise, mais comme ce qui lie toute chose avec une dimension
plus subtile et spirituelle, comme reliée au Tout. Lors de sa présentation, j’ai été
touchée au plus profond de mon être, comme un appel instinctif auquel j’ai répondu
en m’inscrivant à la formation. Je me suis sentie en concordance et en lien avec les
autres techniques apprises. J’ai essayé de percevoir ce qui se manifestait en moi et
j’ai compris que j’entrevoyais la possibilité d’une plus grande liberté d’être dans
toutes ses dimensions.
Depuis que je pratique la TAI, j’ai cette nette impression d’avoir accès à une autre
conscience de moi par rapport à ce que je traverse, aussi bien au niveau de mes
pensées et croyances, de mes perceptions sensorielles, de mes ressentis
émotionnels et physiques. Autrement dit, je perçois mon monde intérieur et celui qui
m’entoure, avec plus d’écoute, de clarté, d’intuition, moins de jugement et davantage
de compassion. Ma sensibilité a pleinement adhéré à cette méthode, me permettant
de respecter davantage ce qui me traverse, à mon rythme et en douceur, tout en
travaillant de plus en plus en profondeur.

 
3. Mon accompagnement et ma pratique de la TAI auprès des jeunes
Maman de cinq enfants et enseignante, j’ai toujours eu à cœur de m’occuper des
enfants et des jeunes, de les voir grandir, de les observer évoluer dans la vie,
chacun avec sa personnalité, sa sensibilité, ses choix, ses goûts…
Les enfants et plus encore les adolescents se transforment, leur identité se façonne.
Parfois, c’est un long parcours inconfortable, avec de nombreuses étapes et des
obstacles à franchir pour la découverte de soi. Lorsqu'ils traversent une période
difficile, comme un problème d’ordre scolaire, relationnel ou familial, ils doivent faire
face à des vagues émotionnelles fortes, qui pour certains peuvent ressembler à de
véritables tempêtes, de grands moments de désarroi, d’incompréhension, de
solitude, voire de vide intérieur.
C’est auprès d’eux que je me suis sentie à ma place, que j'ai ressenti mes plus
grandes joies, mes plus grandes peines et mes plus grands moments de doute.
Ils ont largement contribué à mon “éducation” de mère et d’enseignante, et c’est
grâce à eux et pour eux, que je me suis engagée !
Engagée dans l’apprentissage de ces nouvelles techniques, et prête à les
accompagner, aidée de ces outils qui leur permettent d'apprendre à mieux se
connaître et à traverser le plus paisiblement possible ces turbulences rencontrées
sur leur chemin.
Je les aide à lever des blocages, à dépasser leur peur d’échouer lors d’échecs à
répétition, à trouver des solutions en cas de problème de comportement ou de
problème relationnel lors de conflits. J'accompagne également ceux qui ont du mal à
trouver leur place dans le groupe, ceux qui se sentent jugés, différents, incompris, à
retrouver confiance en eux lorsqu’ils sont habités par un sentiment de solitude ou de
rejet…
Cet accompagnement leur permet de cheminer vers la maturité qui les mènera vers
une plus juste compréhension d’eux-même et une perception plus subtile du monde
qui les entoure afin de l'appréhender avec plus d’écoute, de compassion, de vérité et
de paix tout en s’affranchissant de ce qui ferait obstacle.
Dès le début de mon parcours de formation à la pratique de TAI, j’ai eu
naturellement envie de la proposer à “mes ados”, en particulier, à ceux que je
connaissais déjà et que j’avais accompagnés en EFT. Ils y ont adhéré pleinement.
J'ai pu observer des transformations rapides et étonnantes chez eux, souvent au
bout de deux ou trois rondes seulement. Et je m’amuse de leurs réactions et
expressions spontanées : “ça a disparu !”. Et lorsque je leur demande d’observer ce
qui se passe en eux, ce qui a changé, la plupart de temps, il ne reste plus aucune
trace de ce qui les préoccupait. A nouveau habités par un sentiment de paix et de
joie, ils repartent légers, avec un grand sourire, un regard pétillant, en guise de
gratitude.

 
4. Séquences de TAI
Avant d'effectuer une séquence de TAI, sur soi ou sur un client, il est nécessaire
d’identifier quelle représentation nous active le plus et suscite le plus haut niveau de
stress, en faisant appel à notre capacité d'auto-observation.
Elle peut s'exprimer par l'un ou plusieurs de nos sens, c’est-à-dire quelque chose
que nous voyons, entendons, percevons … (mémorisé, imaginé ou pensé).
Les méta-questions permettent de distinguer la cause du malaise (activation), du
malaise lui-même, nos réactions, qui sont toutes les réponses manifestées au
niveau corporel, émotionnel, mental et comportemental, qui ne se produiraient pas
sans cette représentation.
J’ai choisi de vous présenter ma pratique avec deux techniques de TAI, (annexe)
que j’utilise sur les jeunes que j’accompagne : l’une sur une représentation visuelle,
l’autre utilisant la technique du triangle, une version plus complète et plus longue,
pour rééquilibrer les différents aspects du problème. Celle-ci permet de prendre en
compte les trois composantes du triangle (expériences, croyances, fantasmes) pour
un travail plus en profondeur.
En conclusion, grâce à cette alchimie intérieure, chaque nœud dénoué avec une
étonnante rapidité, permet au fil de la pratique, de tendre vers un changement de
paradigme, voire une modification profonde de notre façon de penser et d'agir une
plus grande conscience de soi et du monde qui nous entoure, et avec lequel nous
interagissons avec plus de confiance, de compassion et de paix intérieure.
Gratitude.

Annexe 1


❖ Séquence de TAI sur une représentation visuelle
F., jeune fille de 14 ans.
Je vais te guider pour te permettre d’explorer ce qui se passe à l’intérieur de toi, afin
de te permettre de trouver ce qui provoque un stress …
Autrement dit, je t’invite à te poser la question suivante :
Qu’est-ce qui m'active le plus quand j’y repense maintenant ? Est-ce …
1. une situation que tu vis en ce moment ?
2. une situation passée dont tu te souviens ?
3. une situation qui se répète, où tu te sentirais rejetée, humiliée, trahie, qui n’est
pas juste pour toi?
4. ou quelque chose que tu imagines, à laquelle tu penses ou tu crois ?
Elle reste traumatisée par une scène du film “Jeux interdits” qu’elle a vu quand elle
était petite, à l’âge de 5 ans. C’est le passage où l'héroïne assiste à la mort de ses
parents et de son petit chien pendant la seconde guerre mondiale. Je comprends
qu’elle s’est identifiée à cette petite fille qui a le même âge au moment où elle
découvre ce film.
1. Connexion et évaluation
● Première méta-question (représentation) :
• Quand tu penses à ce film, qu'est-ce qui te vient à l’esprit ? A quoi est-ce que tu
réagis ? Est-ce quelque chose que tu vois, que tu entends, que tu perçois ?
une image, un son, une sensation ? C’est la scène du film où la petite fille voit ses
parents morts.
• Cette scène où se situe-t-elle par rapport à toi ? Devant, à droite, à gauche,
derrière, au-dessus, en-dessous ? Je la vois défiler de gauche à droite.
Est-elle proche de toi ou lointaine? Elle est très proche de moi.
En couleur, en noir et blanc ? En noir et blanc, le film est en noir et blanc.
Est-elle nette, floue ? Très nette.
Est-elle grande, petite ? Grande.
● Deuxième méta-question (réactions)
• Maintenant, tu vas observer comment tu réagis à cette scène du film.
• Qu'est-ce que tu ressens dans ton corps : douleur, tension, crispation ?
• A quel endroit ? J’ai la gorge serrée, je ressens comme une grosse boule à
l’intérieur.
• Quelles émotions ressens-tu ? De la peur et de la tristesse.
• Quelle est l’émotion la plus forte ? La tristesse.
• Quelles sont les pensées ou les commentaires intérieurs qui viennent, cette petite
voix …? Je crois que c’est vraiment arrivé.
• Sur une échelle de 0 à 10, quel est le niveau de stress que tu ressens par rapport à
cette scène ? 10/10
2. Ronde (respiration lente et profonde pendant tout le processus)
➢ Les 2 mains posées sous le nombril : 1er Dantian "Je suis origine"
1. Porte ton attention au niveau de ton ventre, sous tes mains ;
2. Pense à cette scène ;
3. Répète la phrase après moi :
➔ Je reprends mon pouvoir et je libère l'énergie bloquée dans cette scène
et dans tout ce qu’elle représente pour moi.
4. Laisse faire, respire tranquillement et observe ce qui se passe…
Lorsque tu ressens un relâchement, un bâillement, de la détente, tu me le dis,
à ton rythme…
➢ Les 2 mains posées au niveau du coeur : 2e Dantian
1. Porte ton attention au niveau de ton coeur, sous tes mains ;
2. Pense à cette scène ;
3. Répète la phrase après moi :
➔ Je lâche toute identification et attachement à cette scène et à tout ce
qu’elle représente pour moi.
4. Laisse faire, respire tranquillement et observe ce qui se passe…
➢ L’index et le majeur posés entre les 2 sourcils : 3e Dantian (3e œil/ Pause
Dristi)
1. Porte ton attention au niveau de ton ventre, sous tes mains ;
2. Pense à cette scène ;
3. Répète la phrase après moi :
➔ Je génère de l’ordre et de la cohérence en moi par rapport à cette scène.
4. Laisse faire, respire tranquillement et observe …
3. Observation des différences entre avant et maintenant.
• Quand tu repenses à cette scène, qu’est-ce qui a changé ? J’ai l’impression qu’elle
s’est figée en une image, je les vois morts.
• Tu vois la petite fille voir ses parents morts ou c’est toi qui voit les parents morts ?
C’est moi qui les vois.
Est-ce que tu es dans la scène ? Oui, je suis dans la scène.
Qui vois-tu ? Toi aujourd’hui, ou toi à l’âge de 5 ans ? Je me vois moi, petite fille.
Où la vois-tu ? Je la vois un peu à droite, proche.
• Tes réactions, sensations physiques ? Je sens toujours cette gorge serrée, un
poids sur la poitrine et des tremblements au niveau de mes jambes.
• Et au niveau des émotions : la peur
• De tes pensées : En fait, j'ai peur que ça m’arrive.
• Sur l’échelle de 0 à 10, quel est le niveau de stress que tu ressens par rapport à
cette image ? 9/10
Nous refaisons deux rondes (même processus) sur cette image, sur ce qui est là,
maintenant et sur ce qui reste de cette image.
Je l’invite à boire de l’eau régulièrement, pour une meilleure circulation de l’énergie
dans le corps.
Ce qui a changé
Tout son corps se détend, elle baille beaucoup, elle ne ressent plus aucune tension
ou tremblements. Elle ne se voit plus dans la scène. C’est elle, aujourd’hui, qui
regarde cette image, qui s’éloigne. Elle est devenue floue, elle a du mal à la voir,
comme si elle la regardait à travers des “lunettes de myope”.
Elle ne ressent plus de peur, le niveau de stress est à 0.
Puis, elle ferme les yeux, je l’invite à revisiter la scène, puis l’image, ses réactions…
Plus rien ne réagit en elle, elle est complètement apaisée, elle sourit.
4. Consolidation : Les 2 mains croisées au niveau du cœur.
Nous terminons la séance par la phrase d'harmonisation.
J'harmonise tous mes systèmes à cette nouvelle conscience.
Le soir même, elle a pu parler du film à son papa. Et quelques jours plus tard, il m’a
expliqué qu’elle ne lui avait jamais parlé de ce film et de ce qu’il provoquait en elle. Il
m’a confirmé que non seulement elle ne ressentait plus aucune gêne à son
évocation, mais qu’elle n’y pensait plus du tout.

Annexe 2


❖ Séquence de TAI utilisant la technique du triangle
L, jeune garçon de 13 ans, au physique sportif, vient me voir pour une colère qu’il
ressent et qui l’habite dès qu’il est au collège et en sport en particulier. Il fait partie
d’une équipe de foot en dehors de l’école. Il semble très motivé par ce sport et
m'explique qu’il est assez fort dans cette discipline, mais ne m’en dit pas beaucoup
plus… Il est sur la défensive. Son corps est crispé.
Je choisis de partir de cette émotion, d’appliquer la technique du triangle pour un
travail plus en profondeur, en explorant ses trois composantes (expérience,
croyance et fantasme) afin de trouver les racines de cette colère.
1. Pensée/croyance
Quand tu penses à cette colère, qu’est-ce que tu penses de toi ou des autres ?
Laisse venir la première pensée, sans réfléchir…
C’est les autres qui m’énervent, parce que je ne me sens pas écouté.
Comment tu vois qu’ils ne t'écoutent pas ?
Quand je leur donne des conseils en foot, ils ne m'écoutent pas.
Si je leur dis : “Placez-vous mieux”, ils se mettent n'importe où, ils s’en fichent.
Qu’est-ce qui te dérange le plus, qu’ils ne t’écoutent pas ou qu’ils s’en fichent ?
Qu’ils s’en fichent.
Quand tu te connectes à cette croyance : est-ce que tu l’entends, tu la vois ou tu la
perçois dans ton corps ? Je vois la scène, je suis sur le terrain.
Cette scène est-elle proche de toi ou éloignée ? Toute proche.
Est-elle en couleur ou en noir et blanc ? En couleur.
Tu la vois devant toi, plus à droite, à gauche, au-dessus, en dessous ? Devant moi.
Qu’est-ce qui est activé en toi ? Au niveau physique, émotionnel, mental ?
J’ai de la colère. Je ne me sens pas écouté, mais je ne sens rien physiquement;
Évaluation sur l’échelle de 0 à 10, de la valeur que tu portes à cette croyance (vrai >
10 ou faux > 0) à 9/10.
Respiration lente et profonde : Mains posées sur le 1er Dantian “Je suis origine”.
Protocole : en utilisant en même temps la respiration consciente (longue et
profonde) + la focalisation sur chacun des trois Dantians au fur et à mesure que l’on
répète ces trois phrases d’intention + on porte son attention sur cette croyance/
fantasme/expérience.
1ère ronde sur cette croyance
“Je reprends mon pouvoir et je dissous la structure de cette croyance ;
Je lâche toute identification et attachement à cette croyance et à tout ce qu’elle
représente pour moi ;
Je génère de l'ordre et de la cohérence en moi par rapport à cette croyance.”
J’observe un léger relâchement au niveau des épaules, il se détend un petit peu.
Qu’est-ce qui a changé ? Rien, c’est encore là.
Évaluation sur l’échelle de 0 à 10, de la valeur que tu portes à cette croyance (vrai >
10 ou faux > 0) à 7/10
2ème ronde sur ce qui reste de cette croyance
“Je reprends mon pouvoir et je dissous la structure de ce qui reste de cette
croyance ;
Je lâche toute identification et attachement sur ce qui reste de cette croyance ;
Je génère de l'ordre et de la cohérence en moi par rapport à ce qui reste de cette
croyance.”
Évaluation sur l’échelle de 0 à 10, de la valeur que tu portes à cette croyance (vrai >
10 ou faux > 0) à 3/10
Observe ce qui a changé … C’est plus calme, je suis comme détaché de cette scène
et de cette croyance.
Évaluation : 2/10
2. Fantasme
Quand tu te connectes à ce qui reste de cette croyance, si tu imagines maintenant
un scénario qui pourrait arriver, quel serait-il ?
Comme je suis assez fort en foot, j’aimerais qu’ils fassent tout ce que je leur dis.
Quand tu penses à ça, est-ce que tu vois une image, une scène, une vidéo ? une
image
Est-elle loin de toi, proche, au centre, à droite, à gauche, autour de toi, derrière …
Elle est assez proche de moi et elle vient de la droite
Quelles sont tes réactions physiques, quand tu te connectes à cette image ? J’ai une
tension en haut de la cuisse gauche.
Au niveau émotionnel ? de la colère
Au niveau mental, cad, tes commentaires intérieurs par rapport à cette image ? Je
ne suis pas le meilleur.
Quel est ton niveau de stress par rapport à elle, sur une échelle de 0 à 10 ? à 5/10
Protocole sur ce fantasme.
1er Dantian “Je reprends mon pouvoir et je libère l'énergie contenue dans ce
fantasme par rapport à cette scène ;
2e DT : Je lâche toute identification et tout attachement à ce fantasme ;
2e DT Je génère en moi de l'ordre et de la cohérence par rapport à ce fantasme."
Niveau de stress : 2/10
3. Expérience
Quand tu es en contact avec ce fantasme, quel souvenir t'évoque-t-il ? Quelle
serait l’expérience que tu aurais vécue qui résonne avec lui ?
J'étais tout seul, j'étais sur le terrain, seul devant le gardien, j’avais tout mon temps,
et j’ai tiré, mais j’ai mal tiré et j’ai raté le but. C’était une grave erreur car le but que
j'aurais du mettre nous aurait permis d’être qualifié.
Est-ce une image, une vidéo ? Une image très proche de face, en couleur
Qu'est-ce que tu ressens en toi quand tu es en contact avec cette expérience au
niveau physique, émotionnel, mental, intensité … J’ai cette tension dans la cuisse,
j’ai de la colère contre moi et je me dis que c’est à cause de moi qu’on n’a pas été
qualifié, à 9/10.l
Protocole sur cette expérience.
“Je reprends mon pouvoir et je dissous la structure de cette expérience ;
Je lâche toute identification et tout attachement par rapport à cette expérience ;
Je génère un domaine de cohérence en moi par rapport à cette expérience.”
Il se détend de plus en plus, quelque chose “lâche en lui”. Il baille beaucoup. Je
choisis de passer directement à la croyance que c'est à cause de lui qu’ils n’ont pas
été qualifiés.
4. Croyance
Quand tu penses à cette image, qu’est-ce que tu penses de toi, ou des autres ?
Laisse venir … Je suis nul.
J’entends : Je suis nul, des deux oreilles, le ton est fort, je l'entend en boucle : je suis
nul, je suis nul …!
Est-ce que tu entends : je suis nul ou tu es nul ? Les deux.
Qui est-ce qui dit “Tu es nul ?” C’est R.
Qui est R ? Un autre joueur, c'est le plus fort. On est dans le même club de foot.
Il n’arrête pas de dire que je suis nul.
Qu’est-ce qui est plus fort en toi : Je suis nul ou tu es nul ? Tu es nul.
Qu’est-ce qui est activé en toi ? Au niveau physique, émotionnel, mental ?
J’ai de la tristesse et de la colère. Je sens une tension qui part du cœur jusqu’à la
gorge et toujours cette douleur dans la cuisse.
Évaluation sur l’échelle de 0 à 10, de la valeur que tu portes à cette croyance (vrai >
10 ou faux > 0) 7/10
Protocole sur cette croyance.
“Je reprends mon pouvoir et je dissous la structure de cette/de ce qui reste de cette
croyance ;
Je lâche toute identification et attachement par rapport à cette/ce qui reste de cette
croyance ;
Je génère de l'ordre et de la cohérence en moi par rapport à cette/ ce qui reste de
cette croyance.”
Évaluation : ça a baissé à 3/10, je ne sens plus cette tension.
5. Expérience
Quand tu es en contact avec ce qui reste de cette croyance, quel souvenir
t'évoque-t-elle ? Quelle serait l’expérience que tu aurais vécue qui résonne avec
elle ? R me dit que je ne mérite pas d’aller à Bordeaux, que ça ne se fait pas d’avoir
été retenu alors que j’ai fait des trucs que je ne devais pas faire.
Et toi, tu en penses quoi ? Je suis d’accord avec ce qu’il dit. C'était le but qui nous
aurait permis d’être qualifiés directement. Du coup, on a été obligé d’attendre plus
de deux heures dans le stress, que l’autre équipe soit disqualifiée pour que la nôtre
soit sélectionnée et qu’on puisse partir à Bordeaux pour cette rencontre.
Est-ce une image, une scène, une vidéo ? Une scène, je me vois en train d'attendre
et je vois le regard accusateur de R et des autres, c’est une torture.
Qu'est-ce que tu ressens en toi quand tu es en contact avec cette scène au niveau
physique, émotionnel, mental, intensité … J’ai cette tension dans la cuisse, et dans
mon cœur, ça serre. J’ai de la colère contre moi et je me dis que c’est de ma faute,
je me sens coupable, à 9/10.
Protocole sur cette expérience.
“Je reprends mon pouvoir et je dissous la structure de cette/ de ce qui reste de cette
expérience ;
Je lâche toute identification et tout attachement à cette/ce qui reste de cette
expérience ;
Je génère un domaine de cohérence en moi par rapport à cette/de ce qui reste de
cette expérience.”
Qu'est-ce que tu ressens ? Je n’ai plus de colère, mon cœur ne serre plus et je me
sens moins coupable.
Evaluation à 2/10
6. Fantasme
Quand tu te connectes à cette expérience, si tu imagines maintenant un “scénario
catastrophe” qui pourrait arriver, quel serait-il ? Je suis à Bordeaux, je suis gardien,
je fais une erreur, c’est fatal.
Quand tu penses à ça, est-ce que tu vois une image, une scène, une vidéo ? Une
scène, je vois le ballon entrer dans le but, et moi je ne bouge pas, je suis comme
figé.
Est-elle loin de toi, proche, au centre, à droite, à gauche, autour de toi, derrière …
Elle est proche de moi et elle vient de droite.
Quelles sont tes réactions physiques, quand tu te connectes à cette scène ? Je
ressens une boule dans le ventre.
Au niveau émotionnel ? De la peur.
Au niveau mental, cad, tes commentaires intérieurs par rapport à cette scène ? Dès
que j’ai un ballon dans les pieds je stresse…
Quel est ton niveau de stress par rapport à elle, sur une échelle de 0 à 10 ? 7/10
Protocole sur ce fantasme.
2 rondes sur ce fantasme
“Je reprends mon pouvoir et je libère l'énergie contenue dans ce/ ce qui reste de ce
fantasme par rapport à cette scène ;
Je lâche toute identification et tout attachement à ce/ ce qui reste de ce fantasme ;
Je génère en moi de l'ordre et de la cohérence par rapport à ce/ ce qui reste de ce
fantasme."
Comment te sens-tu ? Je me sens un peu fatigué, mais ça va, je me sens plus
tranquille.
Quel est ton niveau de stress par rapport à ce fantasme ? 0
Je l’invite à boire de l’eau, puis, on explore ce qui a changé depuis cette colère qui
l’habitait au départ et s’il reste certains aspects ou de nouveaux qui émergent.
La remarque “Tu es nul” de R. ne l’active plus du tout, il répond même “Je m’en
fiche”. La colère est à 0, la douleur à la cuisse a totalement disparu.
L. baille beaucoup, il est détendu, souriant. Il est plus confiant et à l’aise.
J’observe qu’il n’est plus du tout sur la défensive. Il se confie davantage et apprécie
de parler de lui, alors qu’au départ, il était complètement fermé.
Il est impatient de partir à Bordeaux et de profiter de ces cinq journées de rencontres
sportives avec d'autres garçons. Il sait que faire des erreurs fait partie du processus
d'apprentissage, et qu’il n’y a pas à porter de jugement là-dessus, mais plutôt
d’observer et de modifier sa posture.
Il a observé qu’il a du mal à bouger son corps vers la droite, quand il fait des
plongeons, suite à une entorse. Il sait désormais qu’il doit réajuster ses
mouvements. Il revoit la situation, avec les copains du collège, il leur donne un
conseil et les autres ne l’écoutent pas, il le comprend. Les autres doivent apprendre
par eux-même.
Avant de se quitter, nous terminons le processus par la consolidation et la phrase
d’harmonisation. Les 2 mains croisées, posées au niveau du cœur (respiration
profonde) “J'harmonise tous mes systèmes, à cette nouvelle conscience.”
Remerciements
J’adresse toute ma gratitude à Andrea Fredi, pour cette belle rencontre avec la TAI.
Il a su communiquer sa passion pour sa méthode et sa foi en elle, en n’hésitant pas
à revenir inlassablement sur un aspect ou sur un autre, alternant théorie et pratique
avec clarté et une patience infinie. En outre, je le remercie pour sa bienveillance, son
écoute, et toutes ses connaissances, fruits de ses multiples recherches et
expériences, qu’il a su transmettre avec précision, simplicité et générosité.
Je remercie également “mes super ados”, avec qui j’ai fait mes “premiers pas” en
tant que praticienne.
Enfin, je remercie mes chers enfants, mes “éducateurs” qui me permettent de
continuer à grandir …


Catherine HALLE-MANGANI
Enseignante
Praticienne EFT
07 77 84 50 66
accompagnement.eft22@gmail.com