D'une mâchoire bloquée émerge un souvenir
Expérience d'EFT Intégrée en groupe

Cette expérience concerne une séance d'une heure d'EFT-i en groupe, composée de 4 personnes, dans laquelle Marco, 40 ans, ayant déjà participé à deux séances individuelles, entreprend un véritable voyage dans le temps en focalisant son attention sur ses mâchoires qu'il perçoit comme étant en forte tension depuis plusieurs années. Déjà après les séances individuelles, la tension de la mâchoire pendant la nuit avait disparu, ce qui a amélioré la qualité de son sommeil. En même temps, le travail avec l'EFT-i lui a permis de comprendre comment il avait appris à serrer cette zone, associant des pensées liées au jugement sur sa dentition mal alignée lorsqu'il était adolescent, avec des situations de malaise vécues à cette époque. Ainsi, à ce moment-là, sa mâchoire alterne entre des moments de relaxation inhabituelle et des moments de tension, surtout lorsqu'il doit se concentrer.

Avec le groupe, nous commençons à faire des rondes SET précisément sur la zone du corps qui est la plus tendue à ce moment-là, en attribuant une valeur de 0 à 10 à la tension ou à la douleur présente. Après deux rondes durant lesquelles nous portons notre attention sur la zone, j'invite les participants à se concentrer sur la forme, la couleur et même la température de l'aire focalisée.

Le retour de Marco est une fumée grise précisément sur les articulations mandibulaires, semblable à celle utilisée dans les concerts, froide, qui ne laisse rien voir. Dès ces premières rondes, il indique que l'intensité est passée de 7 à 5, mais il est surpris par le malaise que cette brume grise lui a laissé.

Lors d'une ronde suivante, nous continuons l'exploration des perceptions évoquées par la zone; pour Marco, il s'agit de donner voix à ce malaise et de suivre les changements qui se produisent dans l'image de cette brume-fumée qui cache ses mâchoires. À la fin de la ronde, Marco les sent plus tendues, mais ce qui le surprend le plus, c'est qu'à la place de la fumée apparaissent deux bâtonnets de bois, comme deux branches "plantées" dans les articulations, rendant claire sa sensation de blocage qui se manifeste maintenant également dans son articulation des mots.

Nous effectuons la ronde suivante sur la base de la question : "Si cette zone devait me parler, que me dirait-elle ?" Pendant la séquence, nous restons sur ce que cette partie du corps évoque en termes d'images, d'émotions, de pensées.

Durant cette ronde, pour Marco, un souvenir émerge qu'il dit avoir pratiquement oublié. Enfant, vers l'âge de 5 ans, un chat l'avait griffé près de l'œil. Il avait dû être secouru pour le libérer de la griffe qui était restée accrochée à la peau et il se rappelle la grande peur ressentie, au point de serrer fortement les dents pour ne pas sentir la douleur et retenir ses larmes.

Sur ce qui a émergé, nous utilisons cette phrase de préparation de l'EFT-i :
"Bien que j'aie vécu une situation, un événement qui m'a profondément marqué, je peux libérer l'énergie que j'ai retenue dans la zone du corps qui me le rappelle encore aujourd'hui."

La séquence est centrée sur ce que ce souvenir représente encore, quelle émotion ou croyance et comment il s'est incrusté dans cette partie du corps en payant un prix physique en termes de tension – symptômes. Ces rondes nous servent à rester en syntonie avec ce qui émerge, alternant SET pour actualiser et "nettoyer" les représentations, et EFT-i sur la prise de conscience de pouvoir les accueillir et de pouvoir maintenant choisir de rétablir un flux correct d'énergie dans la zone et de laisser aller toute identification à ce qui a été vécu.

À la fin des rondes effectuées, Marco constate que l'intensité de la tension des mâchoires a considérablement diminué, presque jusqu'à disparaître. La sensation est celle d'avoir lâché quelque chose, un poids, et maintenant la mâchoire n'a plus de contrôle ; à la place des bâtonnets de bois, il y a l'image d'un espace blanc et vide qui s'élargit. Même la tête est plus légère – physiquement plus légère.

Ce souvenir, resté enfoui dans le temps, a évoqué pour Marco un épisode clé de la manière dont il a appris à retenir la peur et aussi la colère d'être jugé trop sensible, trop émotif. Au fil du temps, en grandissant, il a appris à durcir sa mâchoire pour se retenir et paraître plus fort, attribuant une partie de cette réaction au jugement sur ses dents qui l'amenait à adopter une attitude contraignante de ses mâchoires pour ne pas les montrer.

L'émergence de ce souvenir cristallisé a permis de recueillir et d'insérer une autre pièce du puzzle qui construit le schéma. Le tableau est maintenant plus clair et prêt à être compris et déstructuré.

Le travail en groupe, bien que partant de thématiques générales, fait résonner des cordes très sensibles dans le système corps-esprit des participants individuels. De plus, le partage peut créer une vague d'énergie imprévisible, un propulseur supplémentaire pour de véritables voyages dans le temps.

Paolo Arnetoli
Physiothérapeute
Rééquilibrage Systémique du Corps
Praticien Master EFT-i
Spécialiste en Technique Bowen