Il est 5h58 du matin.
Je monte à la cuisine pour boire un café.
Je trouve : le plan de cuisson recouvert de fromage râpé, une assiette abandonnée avec des raviolis gras, une poêle sale dans l'évier.
MAMMA MIA !
La veille au soir, comme toujours après le dîner, j'avais tout rangé et nettoyé.
Vous pensez que c'était la première fois que ça arrivait ? Vraiment ?
Cela durait depuis des semaines, des mois (je n'ose dire des années) : là où je laissais propre, mes enfants laissaient sale ! Invariablement ! Malgré les recommandations, les promesses, les menaces. Rien ne semblait fonctionner, jamais.
Et je sentais monter la colère, la frustration, l'exaspération : une torsion dans le ventre, une douleur aux entrailles. C'était toujours ainsi : une réaction automatique, à la fois émotionnelle et physique. Ma réaction ne changeait pas, tout comme les attitudes de mes enfants.
J'avais tout essayé !
MAMMA MIA !

Ou peut-être... pas tout ?
Juste la veille, j'avais suivi - avec Andrea Fredi pour le cours Praticienne Master en TAI - la leçon sur le "TAI interne" : utilise ton corps comme un alambic, transforme ton plomb en or ! Allez : continue, exerce ton pouvoir ! Qu'attends-tu ?
Mais une voix me disait : ça ne sert à rien, comme tout le reste que tu as fait pour résoudre cette situation ; en plus, il est tard, tu n'as pas le temps.
MAMMA MIA !
Et bien non ! Souveraineté intérieure ! Je le fais maintenant ! Mains et respiration sur le premier Dantian : "Je puise dans l'énergie contenue dans cette exaspération et je la dirige vers mon centre." Mains et respiration sur le deuxième Dantian : "J'accorde cette énergie à mon Essence." Mains et respiration sur le troisième Dantian : "J'oriente cette énergie vers le fait de me sentir appréciée et respectée."
Après trois tours, la sensation de torsion dans les entrailles s'est dissipée comme neige au soleil, et dans le ventre, je ressentais comme une douce tranquillité, comme si un baume curatif avait été appliqué.
MAMMA MIA !
Et les émotions ? Un juste détachement, un nouveau calme. J'ai bu mon café et je l'ai savouré en tranquillité malgré que la cuisine soit un désastre, sale et grasse. J'ai laissé un petit mot : ils allaient tout ranger. Ce n'était plus mon problème.
Dans les jours suivants, j'ai appliqué TAI interne avec constance, à chaque occasion où je me sentais frustrée par les attitudes de mes enfants, chaque fois que je me rendais compte que je pensais "ils ne me respectent pas" : désordre, retards, peu de soin des choses. Au lieu de me fâcher, de crier, de les gronder, je faisais TAI interne, toujours en partant du plomb de l'exaspération pour arriver à l'or de l'appréciation.
Le temps passait, et rien ne semblait changer à l'extérieur, bien que la procédure soit efficace pour dissoudre ma tension intérieure.
Et puis, le jour suivant mon diplôme de Praticienne Master EFT-i, je reçois un mot de l'un de mes enfants. Il est écrit : "Maman, je t'apprécie parce que tu es toujours là pour tout le monde, je t'admire parce que tu es compétente, gentille et forte. Merci parce que tu es patiente."
MAMMA MIA !
Là, au-delà des entrailles, c'est mon cœur qui s'est fondu. Vous aussi ?

Iulia Vassalli
Praticienne EFT-i
Lugano, Suisse