Qu'est ce que TAI m'a appris, m'a apporté et peut apporter ?

 
Après l'achat du livre de Andrea Fredi et sa lecture, j'y ai découvert quelqu'un qui, en relatant le chemin créateur pour aboutir à la méthode TAI, choisissait les mots dans un soucis de véracité étymologique, afin de transmettre une pensée cohérente et claire.
Le Verbe étant créateur j'étais d'autant plus sensible à  ce qui était exprimé, explicité, indiqué.
Andrea avait eu, dans une langue qui n'était pas la sienne, le soucis d'être le plus précis possible pour faire entendre ce que  TAI voulait dire et ce qui pouvait être dit et fait  en pratiquant la technique de Rééquilibrage conscient des Energies, les Techniques d’Alchimie Intérieure - TAI.
S'inscrire à la formation devenait impératif.

 
J'ai découvert que TAI est généreux, bienveillant et respectueux des limites de protections de la personne qui pratique cette technique.
L'énergie libérée et ou la conscience libérée s'en trouve réactualisée. Elle est donc disponible pour voir les choses sous un autre paradigme, un angle plus harmonieux, plus paisible. 
En faisant la formation j'ai compris au sens de "prendre avec moi"  le rôle fondamental des méta-questions.
Elles sont systématiquement posées au début de la séance de TAI. 
Sans elles je crois que TAI ne pourraient pas exister ( je devrais faire un passage de TAI  sur cette croyance  😉 non ? )
Car il  nous arrive, il nous est arrivé à tous des événements plus ou moins agréables dans notre vie. Au bout d'un certain temps on en a une idée vague, générale, globale,  voire synthétisée ou plus systématisée.
À quel moment, allons nous voir comment ce temps,  cette parole, cette image,  cet instant d'éternité... que sais-je,  se représente dans notre espace,  comment on sait qu'il est là.
Et à quel moment, une fois que nous savons comment il est là, explorons nous ce que cela fait dans notre corps en vérité,  ce que cela fait émotionnellement, ce que cela procure comme pensées, comme commentaires. 
TAI fait ça ! 
C'est déjà en soi une prise de conscience  énorme, un regard porté vers les aptitudes de notre corps à garder des mémoires positives ou négatives, sous différentes formes.
Mémoires que notre corps a pu figer et dans lesquelles nous pouvons être bloqué(e)(s), et aussi le corps et ou l'émotionnel et ou encore le mental. 
L'harmonie est perdue. 
Bonjour la résignation, la contrainte, l'habitude,  l'inertie et autre peur, anxiété...
TAI remet en route, réactualise.  Ouf !
Et c'est  soi qui prononçons les phrases pour soi.
TAI   redonne cette potentialité de faire quelque chose pour Soi. Le corps, l'émotionnel, le mental peuvent se rendre compte qu'ils font quelque chose pour soi. 
Avec TAI  on peut sortir de la pensée que quelqu'un doit faire quelque chose pour moi ou que sans l'autre je ne peux rien faire. 
Même si on est guidé par la technique 
et ou qu'on ne soit pas seul factuellement puisque le praticien  mêle son Verbe créateur aux phrases que TAI demande de prononcer sur les différents Dantians, on est là  avec notre corps,  notre Émotionnel, notre pensée, notre Verbe. 
Alors c'est porteur,  tout en co-contribuant à cette aide, cette libération en soi, pour soi en toute légitimité. 
Voilà ce que  TAI m'a appris. 
Voilà ce que j'ai appris durant cette formation. 
Andrea est une personne à l'image de son "bébé" TAI  bienveillant respectueux à l'écoute de chacun et de tous, rassurant aussi quand besoin était. 
c'était un plaisir de faire partie de ce groupe de pionnier de TAI en France nous rejoignons la première Praticienne de TAI en France  qui nous a devancé. 
Enfin c'est Andrea qui valide notre titre de praticien  TAI 
Ne mettons pas de la charrue avant les bœufs ;-). 

J'ai besoin d'exprimer également ce qui m'a amené à TAI.
Tout d'abord ayant, depuis une dizaine d'années, fait une formation de base en EFT auprès de L'IFPEC.
Je reçois depuis les différentes informations.
Quand j'ai reçu l'annonce d'un Webinaire sur une nouvelle technique de 4ème génération,
mon cœur a bondi dans ma poitrine sans que je comprenne vraiment pourquoi.
Habituellement je n'ai pas le temps de regarder des Webinaires  même s'ils paraissent très intéressants, car je ne parviens pas à passer le pas d'apparaître en visio sur un mur d'écran d'ordinateur...
Ce n'est pas possible pour moi et c'est la raison pour laquelle je n'ai pas suivi les autres niveau EFT.
Pourquoi cela changerait t-il  !
Ma petite voix me travaille au corps, achat du livre et c'est quasiment la veille pour le lendemain que je m'inscris au Webinaire.
Je prends sur moi. Je  participe.
C'est alors que je comprends  ce que mon cœur voulait que je fasse.
Il voulait que je comprenne que même si je travaille sur moi depuis longtemps  mon corps ne parvenait pas à sortir des différentes capsules spatio-temporelles qui avaient jalonné ma vie.
Une des premières était une situation alors que j'avais 5 ans et mon frère 3 ans et demi
Nous habitions un premier étage avec un balcon dont la rambarde était en barreaux de fer verticaux.
Il a voulu passer sa tête entre les barreaux puis le corps et de l'autre côté du balcon il a saisi les barreaux dans ses mains et a suspendu ses pieds dans le vide .
Instantanément j'ai saisi ses avant-bras sans pouvoir appeler au secours. J'ignore combien de temps je l'ai tenu ainsi mais ça a duré longtemps.
J'avais  coutume de dire que si ma vie devait tenir à la force de mes bras je mourrai très vite.  Car je sais avoir dans cette action donné toutes mes forces.
Dieu merci je n'ai pas laché et lui non plus.
J'avais oublié comment cela s'était fini.
Après deux rondes de TAI
Je voyais qui, par-dessus la barrière, avait récupéré mon frère  que j'avais pu lâcher une fois que j'avais senti qu'il était solidement tenu par cette personne.
Ouf je me rendais compte que toute l'énergie investie dans ce temps de ma vie était encore monopolisée dans cette capsule espace--temps.
Alors oui c'était décidé il fallait que je réponde à mon cœur.
J'ai, grâce à mon époux, trouvé le financement de la formation.
Dans mon travail de magnétiseure guérisseure, j'entends la petite voix de la personne, la voix de son âme,  de son "Jesuis"   ce qui me permet de  mettre en lumière les états d'âme de la personne,  qui peuvent être à l'origine de troubles, de pathologies , de dysfonctionnement énergétique...,
Mais je  me retrouve aussi parfois, lors des séances, bloquée par leurs mécanismes de survie, par des résistances, par les habitudes du Corps....
TAI est devenu,  devient l'outil complémentaire à  ma pratique  pour lever ces blocages avec douceur, bienveillance,  efficacité, respect, puissance .
Ce qui me séduit également  c'est que la personne co-contribue à  sortir de sa problématique en pratiquant TAI.
Et cet aspect est précieux pour moi.
Gratitude TAI
Gratitude Andrea Fredi
Et Gratitude mon Coeur.

Une petite anecdote
Lors de la troisième session de formation de TAI alors qu'il nous fallait chercher une croyance identitaire commençant par "je suis "
J'ai choisi de travailler sur la croyance :
"Je suis gênée de me voir sur un écran ." Et elle a très vite changé en :
"Je suis gênée de me voir gênée "

Les méta-questions m'ont rapidement indiqué qu'il y avait un "va et vient" de mon énergie d'être, de l'intérieur de mon corps vers l'extérieur de mon corps.
Quand mon énergie d'être était à l'extérieur elle regardait mon corps qui apparaissait gêné d'être regardé alors qu'il se sentait dans une posture gênante.
Le premier passage de TAI  m'a immédiatement transporté  dans ma poche placentaire. 
Je voyais mon corps embryonnaire porter le corps énergétique de ma jumelle décédée, sur mes avant-bras et mon corps énergétique, sortant de mon corps physique et de notre poche placentaire, paniqué, pour appeler les secours.
Je voyais mon corps physique embryonnaire  portant l'énergie d'être de ma jumelle et je voyais combien mon corps physique était gêné d'être dans cette situation et était gêné d'être vu dans cette situation.
Bien sûr  les secours ne sont pas venus.
Qu'auraient ils pu faire  de toutes façons  ?
Ce "va et vient"  pour résoudre une situation des plus stressante n'avait pas cessé depuis.
Elle me montrait que je cherchais à comprendre comment se pouvait-il que ma situation ne se voit pas.
Alors je sortais sans cesse pour voir vérifier comment se pouvait-il que cela passe inaperçu .
Mais comme ma situation était  bloquée dans cette capsule espace-temps la conscience de ma vision y était bloquée aussi, dans ce temps placentaire précisément.
Le  premier passage de TAI  a pu libérer ma conscience de cette scène qui est aussi mon premier trauma.
J'ai pu au second passage de TAI effacer complètement ce "va et vient"  il n'était plus nécessaire. Je savais que j'avais accès à ma conscience réactualisée.
La conscience de la présence gémellaire décédée in-utéro,  la libération de son corps énergétique avaient déjà été effectuées  des années auparavant.
Mais une autre part de  ma conscience était restée bloquée dans l'appel au secours pour délivrer mon corps de cette situation placentaire gênante.
TAI ,  58 ans après, actualise cette conscience et fait que je comprends, au sens de prendre avec moi, l'origine de la terreur  de me voir et qui plus est, sur un écran.
Je sais d'où ça vient maintenant, alors je peux choisir en conscience d'apparaître et de me voir  libre, sans plus me sentir gênée car, dorénavant je me vois au présent.

Catherine Vial

Compte rendu d'une séance avec le Triangle de TAI: Représentation, Croyance, Fantasme.

Mme A. arrive avec une contrariété. Elle me lit plusieurs SMS reçus d'une personne.  Les propos sont tournés de telle façon qu'il semble que ce sont ses mots, à elle, qui déclenchent des pensées déviantes,   savamment  cachées, mais clairement émanées , qui laissent une glue libidineuse,   sur le corps, les yeux et les oreilles du lecteur ou auditeur, des SMS successifs. Ce qui est déroutant, c'est le soin que prend l'interlocuteur pour savamment cacher, masquer, ses intentions profondes. Alors que l'écriture des propos de A. est claire, précise, explicite sans ambiguïté contrairement à ceux utilisés par son interlocuteur pour renchérir à chacunes de ses réponses. Elle est très activée en me relisant ces SMS. Je lui confirme, après leur lecture que les propos de l'interlocuteur sont tendancieux, ambiguës et très dérangeants. Elle n'affabule pas. Cependant,  je relève quelque chose : la phrase "d'insurrection polie"que A. à écrite  car la demande de l'auteur des SMS est insistante, acculante, implicite. Mme A. a fini par écrire : "Je n'aime pas pousser, qui que ce soit, à faire, quoique ce soit ". Je lui fais remarquer qu'elle exprime, là,  quelque chose d'important à cette personne. Elle lui signifie justement : Qu'elle n'aime pas, elle, faire, à qui que ce soit, le quelque chose, que son *acculeur*  lui enjoint de faire. Elle n'avait pas vu qu'il opérait,  de cette façon, avec elle également. L'obligeant, elle : la quiconque, "en la "poussant" à faire "
" le quoique ce soit " qu'elle ne voulait justement pas faire. Là,  est le bout de la pelote à saisir ... Donc nous allons faire TAI  sur ce que représente ce thème de "pousser" ou
"d'être poussé  à faire quoique ce soit à qui que ce soit". Je pose les méta-questions Comment sait elle  qu'elle est "poussée" ou que ça la pousse à pousser ? Le ressent-elle comme quelque chose qu'elle voit, comme quelque chose qu'elle entend,
est-ce qu'il y a un goût, une odeur ? Est-ce qu'elle le ressent dans son corps, comme un ressenti Kinesthésique ? Est-ce qu'elle le ressent comme une sensation cinesthésique,  une impression subtile, une sensation. La représentation se construit doucement. Chez elle, toutes les cases sont cochées Son ressenti est visuel, auditif Kinesthésique, cinesthésique, il y a les sensations, les odeurs, les goûts . Quand  elle est prête et qu'elle a l'ensemble de la représentation et qu'elle peut y prêter attention Je lui demande ce qu'il y a comme réactions dans son corps  quand elle est en contact avec cette représentation "De pousser, d' être poussée, d' être poussée à pousser.." Elle contacte et exprime les ressentis de son corps  : figée  pétrifiée bloquée tétanisée Je lui demande ce qu'elle ressent Émotionnellement quand elle est focalisée sur cette représentation Elle ressent de l'impuissance, de la tristesse, de la culpabilité . Je lui demande s'il y a des commentaires qui viennent   ce qui vient est plutôt du jugement  "mais qu'elle conne ! Comment je n'ai pas vu ? Pas évité..." Je lui demande si elle est prête à faire une ronde de TAI sur cette représentation. Elle me dit  : oui. Nous prononçons la phrase : "Je suis Origine. " Puis sur le premier Dantian, nous disons : "Je reprends mon pouvoir et je libère l'énergie imbriquée, figée,  bloquée dans cette représentation et tout ce qu'elle représente pour moi et a représenté pour moi." Un baillement arrive. Spontanément elle a besoin de dire. La représentation a déjà évoluée. Elle était entourée de pieux verticaux l'encerclant la piégeant plutôt que la protégeant. Ils sont tombés emportés par un raz de marée  d'eau sale, puis l'eau est devenue une belle eau propre dans laquelle pouvait nager poissons et dauphins. Nous passons sur le deuxième Dantian puis nous prononçons la seconde phrase : "Je lâche toutes identifications et attachements à cette représentation et tout ce qu'elle représente et a representé pour moi." Là aussi elle éprouve le besoin d'exprimer le changement d'images intérieures Je la laisse faire et l'écoute. Puis nous posons l'index et le majeur sur le troisième Dantian et prononçons la troisième phrase : "Je génère de l'ordre et de la cohérence en moi par rapport à cette représentation et ce qu'elle représente et à tout ce qu'elle a représenté pour moi." Je lui demande ce qui a changé Elle sourit  tout est paisible tranquille. Je lui propose de regarder les croyances qu'elle a autour de " pousser " " être pousser", "Être pousser à pousser" Elle explore. Arrivent les croyances assez vite que l'autre est comme moi il devrait  comprendre... je ne peux pas croire qu'il ne comprenne pas   qu'il  soit obstiné à  pousser entrer ... la croyance qu'il lui faut, elle, céder, persister, résister ou être dans le déni, ou encore essayer d'imaginer ce que l'autre veut dire, veut faire comprendre sans l'avoir jamais dit factuellement. Ainsi il n'en assume pas la responsabilité. Bref elle choisit la croyance de devoir, par politesse,  prêter attention à la personne qui "pousse" " la pousse" " la pousse à pousser " et qui de ce fait, l'oblige à essayer de comprendre, deviner, ressentir, traduire les intentions sous-jacentes mais bien réelles. Quand je lui demande d'évaluer entre 0 et 10 à quel point cette croyance est vraie pour elle. Elle répond 8. Elle a une représentation  visuelle de la croyance. Il y a aussi des perceptions auditives Kinesthésiques et cinesthésiques. Je lui demande ce qu'elle ressent dans son corps quand elle est en contact avec la représentation de cette croyance. Puis ce qui vient au niveau des émotions. Là, elle exprime qu'elle se sent une proie  à la merci, non considérée comme un sujet mais plutôt comme un objet. Est-ce qu'il y a des commentaires ? ... C'est la sidération ! Je lui demande si elle est prête à faire une ronde de TAI  sur cette  croyance. Ce sera sur la représentation de cette croyance, qui est d'ordre symbolique et tout ce qu'elle représente et à représenté pour elle. Mains, l'une sur l'autre, posées sur le premier Dantian "Je reprends mon pouvoir et dissous la structure de la représentation de cette croyance et tout ce qu'elle représente pour moi et tout ce qu'elle a représenté pour moi." Après son baillement Je l'invite à poser ses mains sur le second Dantian, le coeur et nous disons la seconde phrase : "Je lâche toutes identifications et attachements à la représentation de cette croyance et à tout ce qu'elle représente et à représenté pour moi." Puis nous allons sur le troisième Dantian Et prononçons la phrase : "Je génère la plus grande cohérence en moi par rapport à la représentation de cette croyance et tout ce qu'elle représente et a représenté pour moi." Son visage se détends la représentation n'est plus là.  Elle passe d'une  image symbolique représentant un albatros moqué, gavé de poisson et alourdi, sur un voilier trois mâts, à  un albatros volant dans le ciel libre détaché. À cette hauteur, le voilier est ridiculement minuscule, à la merci de la puissance des vagues océaniques. L'albatros accède à sa nourriture quand il le souhaite. Il a une autonomie de vol dans l'air incroyable. Elle se sent portée libre respirante, soulagée. Hum ! Je lui propose d'aller explorer les fantasmes positifs et ou négatifs lié à  "pousser " "être poussée " " être poussée à pousser" Comment elle peut aller voir le pire du pire du pire du pire de ""pousser"...    

Ou Comment elle peut sentir que " pousser" serait tellement bien qu'on n'aurait rien à faire qu'il faudrait laisser faire,  n'avoir aucune initiative. La représentation visuelle Auditive Kinesthésique cinesthésique arrive vite. Elle me dit qu'il y a une sorte de balance entre les deux fantasmes,  entre les deux scénarios automatiques produits par son cerveau, une sorte d'équilibre , car provenant d'un même endroit  " pousser "   " être poussée "  " être poussée à pousser" . Je lui demande si elle veut que l'on fasse un passage de TAI sur chacun individuellement des deux types de fantasmes ou si l'un l'active plus que l'autre ? Elle me dit préférer garder les deux ils sont, pour elle,  une image élargie, panoramique de la situation. Comme ça,  pour elle la représentation est complète. C'est la même image de toute façon : celle d'être traînée par un cheval. Son pied droit est bloqué dans l'étrier et le cheval au galop.  D'un côté du fantasme négatif  elle pourrait mourir et ou être très blessée si le cheval ne s'arrête pas et ou si elle n'arrive pas à détacher son pied de l'étrier.  Du côté du fantasme positif  c'est inconfortable mais  c'est pas pour de vrai  c'est imaginé  et donc ça va bien s'arrêter un moment le cheval va bien s'arrêter  et ou il arrivera bien quelqu'un pour arrêter ça. Ok je suis d'accord qu'elle garde cette image en panoramique du fantasme positif et négatif. Je lui demande d'observer ce qui se passe dans son corps quand elle voit la représentation de ce fantasme. Le corps se sent impuissant.  Il subit. Qui y a t-il au niveau émotionnel  ? Un énorme stress  une énorme peur que ça ne finisse jamais, mêlée d'un espoir de se sauver ou d'être sauvée :  "pourtant j'ai tout essayé  pour me dégager, pour ne pas être emportée" ,   Sont les pensées présentes à  l'esprit. Je lui demande si elle a toute la représentation du fantasme global positif négatif panoramique. C'est OK pour elle.  Mains sur le premier Dantian et nous prononçons la phrase : "Je reprends mon pouvoir et je libère l'énergie imbriquée dans la représentation de ce fantasme et tout ce qu'il représente et a representé pour moi." Un soupir. Immédiatement elle exprime que l'image a changé  " on le lui a fait à  l'envers " "on lui a dit de monter le cheval, de bien se tenir à la selle et de bien appuyer sur les étriers pour rester en selle...    Mais elle se rend compte que la selle est à l'envers retournée sous le ventre du cheval. Elle a essayé de tenir  droite sur une  selle à l'envers, en prenant dans la tête et dans le dos, des coups de sabots des pieds postérieurs du cheval." Nous posons les mains sur le second Dantian. Et disons la seconde phrase : "Je lâche toutes identifications et attachements à la représentation de ce fantasme et tout ce qu'il représente et a representé pour moi." La selle,  le filet du cheval tombent. Elle se retrouve à l'endroit sur  le cheval,  sans harnachement. Le cheval sait quand elle veut être portée et ou marcher à côté de lui. Ils s'éloignent vers le soleil couchant laissant sur place, au sol, l'harnachement du cheval.   Ils sont libres libérés à l'écoute, l'un de l'autre  respectueux. Nous posons l'index et le majeur sur le troisième Dantian "Je génère de  l'ordre,  de l'harmonie, de la cohérence en moi par rapport à la représentation de ce fantasme et ce qu'il représente et a representé pour moi." Là, le cheval l'emmène tranquillement. Un autre endroit est possible, loin de l'harnachement posé à l'envers et maintenant tombé par terre. Le cheval et elle savent, où  est l'harnachement  mais il n'a plus de pouvoir ni sur elle,ni sur lui. Ils sont paisibles tranquilles. Je lui demande où sont les images de la représentation initiale de" pousser"... Elles n'ont pas disparu mais elles ne l'activent plus , elles ne la dérange plus. Elle est indifférente et discernante. Je lui propose la quatrième phrase En lui demandant de mettre ses mains sur le deuxième Dantian J'harmonise tout mes systèmes à ce changement en court. Quelques respirations et nous prononçons J'harmonise tous mes systèmes à ce nouveau niveau de conscience. Fin de la ronde complète de TAI . GRATITUDE *Acculeur* : personne qui accule.  Le mot n'existe pas en français mais il s'est imposé


Catherine Vial 
0677554982
catvial05300@yahoo.fr 
Magnétiseure guérisseure